En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

AssLogo_ASEPE.GIFociation de Sauvegarde et d'Études du Patrimoine de l'Embrunais

Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
SITES ET MONUMENTS
EXPOSITIONS
Photos
Visites

 176512 visiteurs

 21 visiteurs en ligne

Calendrier
NOUVELLE ADRESSE POSTALE

Pour tous vos courriers,
Veuillez noter notre nouvelle adresse postale :

A.S.E.P.E.
Les Hauts de Serre-Ponçon
56, route de Chadenas B 01
05200 EMBRUN

Avec le soutien de
Mairie Embrun_redimensionner.jpg Logo-HA-vertical-CMJN-PNG.png
logo_CreditAgicole.jpg

Mathieu_Logo.jpg

et de tous nos adhérents

Nouvelles

E-Mail reçu de Thierry Pécout, Président de la Fédération historique de Provence

FHS_Bandeau.JPGChères et chers amis des associations provençales, chers adhérents,

Je me permets de vous adresser le texte d’un manifeste concernant le nom de notre région. J’espère qu’il pourra recueillir auprès de vous le plus large soutien. Nous indiquerons le nom des associations qui s’associeront à la démarche et non celui des personnes physiques.

Ce texte est destiné à être très largement diffusé dans la Presse, une fois close la liste de ses signataires. En vous remerciant par avance de votre attention, bien cordialement à vous,

Thierry Pécout Président de la Fédération historique de Provence

► CLIQUER ICI POUR TELECHARGER LE TEXTE


jeudi 25 avril à 16h15 à la salle des fêtes .


La ville d’Embrun est heureuse de vous convier au vernissage de l’exposition personnelle de Christian Burger, Postures d’âmes, qui aura lieu
le mercredi 17 avril prochain à 18h à la Maison des Chanonges

ExpositionPosturesdAmes_redimensionner.jpg

"POSTURES D'ÂME"

 Christian Burger vit et travaille dans les Hautes-Alpes ou, depuis 2001, il exerce son art de sculpteur en réalisant des commandes publiques monumentales en acier, bois ou béton. Durant la période hivernale, il réalise également en tant que spécialiste des sculptures en neige et en glace à l’occasion d’événements dans des stations alpines renommées.

 Pour la Maison des Chanonges, c’est un tout autre exercice que propose Christian Burger avec une exposition plus personnelle inspirée des émotions qui découlent de l’être humain et des relations humaines. Il tente de les retranscrire par une posture, une attitude ou seulement un morceau de corps. Ces sculptures sont traitées de manière « brute d'outil » comme des croquis, sans détails ni finitions, mettant ainsi en lumière son choix plastique : permettre une lecture globale de l'élément créé.

 Les volumes et les formes amusantes invitent l'œil du spectateur à se balader et à interpréter ces « postures d'âmes » comme il le souhaite, comme il le ressent, suivant son état du jour.

InvitationPosturedAme1024_1.jpg

- Exposition du mercredi 17 avril au samedi 8 juin 2019

Du mercredi au samedi de 15h à 18h
Entrée libre et gratuite

- Rencontre avec l’artiste :

Mercredi 10 mai à 17h


LA DURANCE N°107 Printemps 2019LaDurance_107.jpg

Pour tous nos abonnés , 

(Bientôt dans votre boite aux lettres)

en vente aussi :

Imprimerie Labouré Place de la Mazelière à EMBRUN

Voir le sommaire ICI


La candidature de la cathédrale d'Embun sera renouvelée en 2020

Extrait du Dauphiné Libéré de ce mercredi 13 mars 2019

Les noms des heureux bénéficiaires du loto du patrimoine 2019 étaient très attendus. Lundi, la fondation du Patrimoine, le ministère de la Culture et Stéphane Bern ont arrêtés une première liste, celle des 18 monuments dits emblématiques, qui seront prioritaires en termes de financement. Pour la région Paca, c'est l'abbaye de Sénanque, à Gordes, dans le Vaucluse, qui a été choisie.

La candidature d'Embrun sera renouvelée en 2020.

La cathédrale d'Embrun, qui était sur les rangs, ne sera donc pas le monument retenu pour bénéficier d'une aide substantielle pour ces travaux de restauration. Sur Facebook, Chantal Eymeoud, la maire d'Embrun, se dit "déçue", mais ne baisse pas les bras. : La commune a présenté cette année sa candidature et la renouvellera en 20120. Car il y a des financements pour les travaux !", précise-t-elle.

Reste qu'au total, 387 projets ont été sélectionnés pour être aidés lors de l'édition 2018. Si elle ne sera pas le monument emblématique de la région, la cathédrale d'embrun pourrait donc bénéficier d'une aide malgré tout.


Vestiges des fenêtres à meneaux

 Nous avons appris que la façade sud de l'ancien Archevêché d'Embrun allait être entièrement recrépie.
 Les vestiges des fenêtres à meneaux découverts dans les années 2000 sont à nos yeux d'une grande importance et doivent être conservés à la vue de tous, embrunais et visiteurs.
 En effet, il n'existe à Embrun aucune autre fenêtre à meneaux avec deux accolades à leurs sommets, particulièrement visibles sur une des ouvertures de la façade.
 Nous voulons empêcher que ces témoins du passé disparaissent et ne comprenons donc pas que ces fenêtres de plus de 400 ans  ne soient pas conservées et mises en valeur.

Notre association, l'ASEPE, s'émeut de cette situation et exprime sa désapprobation.

Nous avons donc envoyé 3 courriers à

  • Madame Chantal EYMÉOUD Maire d'Embrun et Vice-Présidente de la région SUD
  • M. Xavier DELESTRE, Conservateur Régional de l'Archéologie
  • M. Robert JOURDAN, Conservateur Régional des Monuments Historiques

Couriers que vous pouvez télécharger ICI

(Affaire à suivre)

Archeveche_Facade_Sud_003.jpg

Façade sud de l'ancien Archevêché d'Embrun
Archeveche_Facade_Sud_006_2.jpg

Détail d'une des fenêtres à meneaux
Archeveche_Facade_Sud_001.jpg Archeveche_Facade_Sud_004.jpg Archeveche_Facade_Sud_008.jpg

La fontaine du hameau du BOIS

LeBois_20190227_01_redimensionner.jpg Le hameau du Bois, "LOU BOUOSC" autrefois, adossé à 1000 mètres d'altitude au versant nord du massif du Morgon sur un ressaut de terrain de la lèvre occidentale du Boscodon, constitue le saul habitat de cette partie haute de l'ancienne seigneurie de Montmirail.
 En raison de sa position géologique sur un groupe morainique, on a toujours souffert ici de la pénurie d'eau potable. Pas de véritable source, seulement quelques résurgences de surface à faible débit e, et soumises le plus souvent aux aléas climatiques. Pas vraiment satisfaisant pour venir aux besoins de l'homme et des animaux, dans un hameau qui sera pourtant le plus peuplé au milieu du XIXe siècle, avec près de 100 habitants.

 Avec l'accélération de l'exode rural, il devenait de plus en plus difficile

par manque de bras, d'entretenir les vieilles fontaines autant que leur captage. Il faudra attendre 1950 et l'initiative courageuse du maire Emile Joubert, pour voir la création d'un réseau public d'eau potable à partir d'une source de qualité située quelques kilomètres en amont dans la forêt, appelée à alimenter à la fois les quartiers du BOIS et MONTMIRAIL, avec l'installation dans chacun d'eux de fontaines-lavoir : une révolution !
 Dès lors, les anciennes, par manque d'usage et d'entretien tomber en désuétude, au point de quasiment disparaître, tandis que les nouvelles seront bientôt une à une mises hors service. Dès lors aussi paradoxal que cela puisse paraître, plus aucun point d'eau sur plusieurs kilomètres pour satisfaire aux besoins des nombreux randonneurs, qui entre Savines et Boscodon fréquentent cet itinéraire hautement touristique classé "Chemin de Compostelle" et variante du "Tour de Serre-Ponçon".

 En 2000, l'ASPEC va s'émouvoir de cet état de fait. Elle décide après accord de la commune d'y remédier. Elle le fera dans un esprit patrimonial, en ressuscitant et rénovant entièrement l'ancienne fontaine dite la "Fouant-Novo" la Fontaine Neuve, ici même sur son emplacement initial tel qu'il figure au plan cadastral, désormais très appréciée de tous.                                                                                                              
(Extrait du panneau explicatif apposé à côté de la fontaine)

LeBois_PanneauFontaine_1.jpg
En 2000,
la fontaine et son emplacement ont disparus
LeBois_PanneauFontaine_2.jpg
Dégagement de la fontaine par l'ASPEC
et les résidents du hameau
LeBois_PanneauFontaine_3.jpg
2015
la fontaine retrouvée

Voir : Les autres chapelles du village de CROTS


LeBois_20190227_09.jpgChapelle Saint-Benoît, hameau du Bois à Crots

La chapelle Saint-Benoît du hameau du Bois à Crots vient rejoindre la rubrique des chapelles de l'Embrunais, cliquer ICI

Voir aussi la page d'ouverture de toutes les chapelles de l'Embrunais


LaChalpCrevoux_20190225_29.jpgLa Chalp de Crévoux

La chapelle Saint-Jean-Baptiste de la Chalp de Crévoux vient rejoindre la rubrique des chapelles de l'Embrunais, cliquer ICI

Voir aussi la page d'ouverture de toutes les chapelles de l'Embrunais


Ce dimanche 10 février 2019 :

102ème anniversaire de la première ascension à ski du Mont Guillaume
par le lieutenant Charles-Eric WIDMAN, le 12 février 1897

L'ocasion de rappeler le N° 21 de février 1997 de notre journal "LA DURANCE" entièrement consacré à cet évènement.

LaDurance_021.jpg

 Charles-Eric Widman (1860-1942) est né à Bonneby (Suède), il s’engage dans la Légion Etrangère en 1885 et il est naturalisé français en 1887. Il est ensuite affecté aux Chasseurs Alpins et arrive à Embrun en 1894. Widman s’était lié d’amitié avec   Clovis Hugues, le maire Ardoin, le docteur Rossi, l’avoué Dijoud et bien d’autres notables embrunais.

 Pour montrer l’efficacité du ski, il est le premier à gravir le Mont Guillaume avec ses spatules, le 12 février 1897, malheureusement ses pairs invalideront sa performance, peu de temps après, en faisant l’escalade du Mont Guillaume en raquettes et bien plus rapidement. Il devra d’ailleurs quitter Embrun à cause des troubles générés  avec les autres officiers qui continuaient à prôner la supériorité des raquettes. L’avenir  lui donnera raison et il rédigera un livre de plus de 200 pages  avec une centaine de photos sur le ski dans l’armée.

 Il prit sa retraite en 1908 mais il reprendra du service en 1914 et combattra sur tous les fronts.

 Un hommage lui fût rendu, en sa présence, en 1939 à Embrun. Une plaque commémorant  son exploit est encore apposée en face de la gare sur le mur du groupe scolaire Ernest Cézanne.

 Le 8 février 1997, à l’occasion du centenaire de la première ascension à skis du Mont Guillaume, un évènement sportif
« la montée Widman » a été organisé, et se perpétue chaque année.

Page de couverture du N° 21 de notre journal "LA DURANCE" de février 1997


Avec le soutien de
Mairie Embrun_redimensionner.jpg Logo-HA-vertical-CMJN-PNG.png logo_CreditAgicole.jpg

Mathieu_Logo.jpg

et de tous nos adhérents